Les dimanches oubapiens de Phylacterium – 5

Résumé des épisodes précédents : pendant l’été, Mr Petch, sur son blog Phylacterium, réalise quelques exercices oubapiens…

Mr Petch –
Mon cher Fulgence, je suis fort navré de vous annoncer qu’aujourd’hui est notre dernière rencontre de l’été… Le monde reprend son cours, le blog son rythme bi-hebdomadaire et nous nos activités respectives.

Fulgence – Nos activités respectives ? Mais… Je n’ai pas d’activités respectives ! Je n’existe que par et pour les dimanches oubapiens, pour vous empêcher d’oubaper en rond ! Tenez, par exemple, la réponse de la semaine dernière : j’ai fini par la trouver !

Mr Petch – Ho ho !

Fulgence – Riez donc, si vous ne me croyez pas. Vous allez voir ce que vous allez voir…

Mr Petch –
Je suis toute ouïe…

Fulgence – Il s’agit de la page 34 de l’album Momies en folie, de la série Adèle-blanc-sec de Jacques Tardi… Ça vous épate, hein ? Je deviens bon ! Et j’ai même remarquer que vous aviez déjà consacré un article à Tardi, pour son Démon de glaces. C’était il y a un bon moment. C’est que je suis votre blog avec assiduité.

Mr Petch –
C’est parfaitement exact ! Toutes mes félicitations ! Quel dommage que nous devions nous quitter…

Fulgence –
Attendez ! Attendez ! Pas si vite ?

Mr Petch –
Quel empressement, mon cher Fulgence ! Que se passe-t-il donc ?

Fulgence – J’ai voulu m’amuser un peu, moi aussi ! C’est vrai, il n’y a pas que vous qui avez de la culture ! Moi aussi, je vous ai préparé une petite hybridation…

Hybridation à partir de la page 7 du premier tome de De Cape et de Crocs, sur un dessin de Jean-Luc Masbou (scénario d'Alain Ayroles, Delcourt, 1995)

Mr Petch – De Cape et de crocs d’Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou… J’en parle dans un ancien article qui est…

Fulgence – Hé, ho ! Ça va, avec vos articles… Et le texte, alors, d’où vient-il ?

Mr Petch –
Comme ça, au jugé, je dois dire que…

Fulgence –
C’est une petite astuce, et le hasard n’y est pas pour grand chose… Car ce n’est pas une bande dessinée… C’est une des sources mêmes de la série De Cape et de Crocs ! Une référence qui revient sans cesse et que nos lecteurs auront peut-être, au moins deviné…

Mr Petch –
Vous m’intriguez de plus en plus…

Fulgence –
Comme je ne suis pas aussi cruel que vous, et comme c’est mon dernier jour, aujourd’hui, je vais vous dire de quoi il s’agit…

Mr Petch – Trop aimable.

Fulgence –
Ce n’est rien moins que le début de l’Histoire comique des états et empires de la Lune du poète Savinien Cyrano de Bergerac. Le brave Cyrano, qu’Edmond Rostand a mis en scène en 1897, y raconte son voyage imaginaire dans la Lune et s’en sert pour railler les travers de son époque. Un roman publié rien de moins qu’en 1657 ! Il y a trois siècles et demi ! Et pourtant, la bande dessinée le fait revivre dans les aventures de Don Lope de Villalobos y Sangrin et Armand de Maupertuis, le loup et le renard. L’oeuvre confrontée à sa référence littéraire ; le spectacle est amusant, non ? J’ai trouvé le texte dans Wikisource.

Mr Petch –
Wikisource ? Ce n’est pas très sérieux, ça, Fulgence !

Fulgence – J’étais sûr que vous diriez ça ! Et c’est vrai que la version de Wikisource n’est pas tout à fait juste. Du coup, j’invite nos chers lecteurs que le sujet intéresse à télécharger eux-mêmes la version numérisée de l’édition de 1657, disponible sur Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France.

Mr Petch – Sage précaution… Et maintenant, Fulgence, rideau… Laissons le blog reprendre son cours tranquille, et retirons-nous de la scène.

Publicités
Published in: on 29 août 2010 at 11:43  Comments (1)  

Les dimanches oubapiens de Phylacterium – 4

Résumé des épisodes précédents : pendant l’été, Mr Petch, sur son blog Phylacterium, réalise quelques exercices oubapiens…

Fulgence, l’empêcheur d’Oubaper en rond :
On dirait bien que je vous ai pris de vitesse, cette fois !

Mr Petch :
Ah bon ? Vous avez trouvé la réponse à l’hybridation de la semaine précédente ?

Fulgence : Exactement ! Il s’agit de la planche qui ouvre la troisième partie de Persepolis !

Mr Petch :
Bien joué… Vous m’étonnez ! C’est exactement ça : Persepolis de Marjane Satrapi. Ce troisième volume paraît en 2002 à l’Association. 2 ans plus tard, la dessinatrice iranienne a reçu le prix du meilleur album à Angoulême pour Poulet aux prunes. Une récompense qui a aussi permis à l’Association de se faire connaître auprès d’un public plus large. L’éditeur fête ses vingt ans cette année… Il faudra que je fasse un article sur le sujet !

Fulgence : Vous pouvez pas vous empêcher de balancer votre science, hein… ? Bon, balancez l’hybridation de la semaine.

Mr Petch : Oui, mon prince… Je vous préviens, celle-là est plus difficile… Cliquez et zoomez pour mieux lire la planche.

Hybridation à partir de la première planche du second chapitre de La Tour, sur un dessin de François Schuiten (scénario de Benoît Peeters, Casterman, 1987)

Fulgence : Ce personnage… ces poulets… On les dirait tout droit issus d’une gravure du siècle passé…

Mr Petch : Nous sommes dans un des premiers récits de la série des Cités Obscures, de Schuiten Peeters, dont je parlais dont un précédent article. Nous sommes en 1987 et les deux belges nous décrivent un des mythes fondateurs de leur univers fantastique : le voyage de Giovanni Battista à travers la Tour, un des piliers du monde obscur. Sans doute l’un des meilleurs albums de la série.

Fulgence : Par contre, l’étrange monologue… Je suis perplexe… Qu’est-ce qu’il peut bien se passer au Parc Monceau ?

Mr Petch : Ah ça, vous le saurez la semaine prochaine !

Published in: on 22 août 2010 at 09:17  Laisser un commentaire  

Les dimanches oubapiens de Phylacterium – 3

Résumé des épisodes précédents : pendant l’été, Mr Petch, sur son blog Phylacterium, réalise quelques exercices oubapiens…

Fulgence, l’empêcheur d’oubaper en rond – Votre dernière trouvaille était sacrément ardue… J’ai eu beau chercher dans tous les albums comiques que je connais (Gaston Lagaffe, Boule et Bill, Lucky Luke, Astérix…), je n’ai rien trouvé qui parle de chipolatas et de pain. Mais bon, je m’en suis payé une bonne tranche, au moins !

Mr Petch –
Content de voir que mes jeux oubapiens finissent par vous amuser !

Fulgence – Alors, vous me la dites, maintenant, la solution de la semaine dernière ? Même avec l’indice de votre satané camarade de jeu dans les commentaires, je n’ai pas eu l’ombre d’une piste !

Mr Petch – Il fallait chercher plus loin que vos classiques franco-belges, mon bon Fulgence ! Il s’agissait d’un extrait de dialogue de l’album Plageman, le deux, de Guillaume Bouzard, publié chez 6 pieds sous terre en 2000. Plageman, l’homme-plage, est un vaillant super-héros balnéaire crée dans la revue Jade dans les années 1990… Votre vie doit être bien triste, sans Plageman…

Fulgence – Pas de condescendance, s’il vous plait ! Je n’aime pas bien quand vous prenez votre ton professoral…

Fulgence – Bon, et le prochain, c’est quoi, alors ?

Mr Petch – J’étais sûr que vous prendriez goût à mes hybridations oubapiennes ! Attention, voilà le bébé. Cliquez dessus puis zoomez pour mieux lire.

Hybridation à partir de la planche 14 de Watchmen, sur un dessin de Dave Gibbons (scénario d'Alan Moore, DC comics, 1986)

Fulgence – Je connais ça… C’est un truc américain, non ?

Mr Petch – En partie, oui, c’est une planche de Watchmen, d’Alan Moore et Dave Gibbons. Moore est anglais et imagine en 1986, pour l’éditeur traditionnel DC comics, une histoire de super-héros qui bouleverse les codes du genre. Il annonce, avec Batman, the Dark Knight de Frank Miller et le Sandman de Neil Gaiman quelques années plus tard, le renouveau du comic book à la fin des années 1980. Un scénario touffu, un dessin précis, des cadrages spectaculaires… Watchmen est une oeuvre extrêmement dense et prenante avec une galerie de super-héros aux personnalités extrêmement complexes. La scène choisie se situe au début de l’album et on y voit le mystérieux Rorschach, super-héros sombre et dérangé écrire dans son journal intime.

Fulgence – Je ne comprends rien à ce qu’il écrit…

Mr Petch – Evidemment ! C’est encore une hybridation !

Fulgence – Ah oui, où avais-je la tête ? Ne me dites rien, je crois avoir deviné de quel album il s’agit…

Published in: on 15 août 2010 at 08:33  Laisser un commentaire  

Les dimanches oubapiens de Phylacterium – 2

Résumé des épisodes précédents : pendant l’été, Mr Petch, sur son blog Phylacterium, réalise quelques exercices oubapiens…

Fulgence, l’empêcheur d’oubaper en rond – Alors, encore en train de torturer de pauvres planches de bande dessinée ?

Mr Petch – Et vous, encore de fort méchante humeur, à ce que je vois…

Fulgence –
Ne vous occupez pas de moi. J’ai cherché d’où pouvait provenir ces satanées repliques de votre planche précédente, mais j’ai fait chou blanc…

Mr Petch – Et pourtant, la solution était si proche de la planche originale… Il s’agissait des répliques des pages 95-96 d’un autre album de Lewis Trondheim, Lapinot et les carottes de Patagonie, initialement publié en 1992 à l’Association et chez Le Lézard. Pour ma part, j’ai utilisé la réédition de 1995 par l’Association. Pour vous rattraper un peu sur Lewis Trondheim, lisez donc cet article sur son dernier album, Panique dans l’Atlantique

Fulgence – Avouez que cela n’avait rien d’évident… Vous n’avez pas plus simple ?

Mr Petch – Bon… Voilà un second essai pour vous rattraper. Quelque chose de plus classique, cette fois. Pour avoir une vue plus précise, cliquez sur l’image puis zoomez.

Hybridation à partir de la planche 36 de l'album Ballade pour un cercueil, sur un dessin de Jean Giraud (scénario de Jean-Michel Charlier, Dargaud, 1974)

Fulgence – Je reconnais cette planche, c’est toute ma jeunesse ! Qu’avez-vous fait à ce pauvre Blueberry ?

Mr Petch – Bien vu… Fidèle à ma méthode, j’ai pris deux albums de ma bibliothèque et j’ai choisi, de la manière la plus spontanée possible, deux planches susceptibles d’être hybridées. Comme précédemment, j’ai procédé au minimum de modifications possibles en conservant parfaitement l’ordre originale des repliques… J’ai trouvé, pour l’hybridation, deux oeuvres les plus différentes possibles pour que le contraste joue à plein. La planche d’origine est bel et bien l’album Ballade pour un cercueil de la série Blueberry, de Charlier et Giraud.

Fulgence – Je trouverais ça bien drôle si vous ne m’étiez pas aussi antipathique…

Mr Petch – Hé bien cette fois encore vous devrez patienter avant d’avoir la réponse…

Published in: on 8 août 2010 at 22:13  Comments (1)  

Les dimanches oubapiens de Phylacterium – 1

Mr Petch – Pour le mois d’août, le blog Phylacterium prend un rythme estival… En lieu et place des passionnants articles que vous avez l’habitude d’y lire, vous trouverez chaque semaine…

Fulgence, l’empêcheur d’Oubaper en rond – … de déplorables déformations de planches de bandes dessinées… Pouah, quel respect avez-vous du 9e art pour maltraiter ainsi d’innocents albums ?

Mr Petch – Mais voyons, il n’y a rien là d’abject ! Je ne fais que me livrer à d’amusants exercices de composition prenant appui sur le « premier bouquet de contraintes » définis par Thierry Groensteen dans l’Oupus 1 !

Fulgence –
L’Oupus ? Quoi, qu’est-ce que cela ? Une nouvelle espèce de plante carnivore ?

Mr Petch –
Bien sûr que non ! Il s’agit de la revue de l’Oubapo, l’Ouvroir de Bande dessinée Potentielle qui, sur le modèle de l’Oulipo conçoit des planches de bande dessinée en se basant sur un certain nombre de contraintes. D’ailleurs, si vous suiviez ce blog, vous sauriez ce qu’est l’Oubapo : j’en avais parlé dans un article sur la bande dessinée sous contraintes !

Fulgence – Mais… Vous dessinez maintenant ?

Mr Petch –
Malheureusement, j’ai autant d’habileté au crayon qu’un lama… Alors j’ai décidé de procéder tout autrement en utilisant des planches déjà existantes et en les modifiant… Vous allez voir, c’est fort amusant.

Fulgence – Je demande à voir, en effet…

Mr Petch – Là, par exemple, prenez cette planche : il s’agit d’une hybridation texte/image entre deux planches. Pour la lire idéalement, cliquez sur l’image puis zommez.

Hybridation à partir de la page 5 de Pichenettes de Lewis Trondheim (Dargaud, 1996)



Fulgence –
Bizarre autant qu’étrange…

Mr Petch – Sans doute avez-vous reconnu la planche d’origine. Il s’agit de la page 5 de Pichenettes, album de la série Lapinot de Lewis Trondheim, auteur lui-même fort adepte de l’oubapisme. J’espère que vous pardonnerez la réalisation encore empirique de cette planche ; mon habileté avec les outils informatiques ne dépasse que très difficilement mon habileté au crayon.

Fulgence – Soit.

Mr Petch –
Les produits d’une hybridation sont souvent étranges et garnis de poésie surréaliste. Les mots prennent un autre sens, et notre esprit recadre presque instinctivement les images. Pour produire cette planche-ci, j’ai suivi la règle du hasard dirigé. J’ai pris deux albums de ma bibliothèque. En leur sein, j’ai choisi une planche susceptible d’être hybridée. Puis, dans le second album, j’ai trouvé une suite de bulles pour remplacer celles de la planche initiale. Pour glisser un peu de hasard, j’ai cherché le moins possible : les premières planches qui m’ont plu ont été élues, sans plus de cérémonie. Il me fallait trouver une forme de spontanéité ! D’ailleurs, j’ai conservé exactement l’ordre des bulles.

Fulgence – Mmmh… Dites plutôt que vous êtes bien trop fainéant pour vous creuser la cervelle… Mais dites-moi, avec quel album avez-vous hybridé Pichenettes ?

Mr Petch – Ah ça, puisque vous ironisez, je ne vous le dirai que la semaine prochaine…

Published in: on 3 août 2010 at 07:44  Laisser un commentaire